Il n ‘y a pas de petite querelle 

Chronique de livre :

Hyènes fantastiques, lézards querelleurs et souris qui reviennent à la vie dans le corps des jeunes filles.

Saints hommes, marabouts gourmands et mal élevés et agriculteurs qui leur apprennent la bienséance et la reconnaissance.

Épouses bossues et jalouses, des filles aux masques de bois et des femmes juges habillées en homme.

Tel était le visage du monde « au temps où les créatures de la terre se comprenaient encore entre elles», comme pour rappeler subtilement à l’auditoire que l’entente entre les êtres vivants devrait être encore possible.

Aussi bariolé et amusant soit-il, le monde des « Nouveaux contes de la savane », représentatif du conte africain en général, met en scène des façons de dire, de reprocher « La coépouse bossue ou La méchanceté punie »), de se moquer, de récompenser (« Le chapelet d’or ou La fidélité récompensée ») ou d’accuser (« La querelle des deux lézards ou Il n’y a pas de petite querelle »). Le conte est une construction qui, même si apparemment purement divertissante, vise tout d’abord à enseigner, à transmettre des savoirs universels.

Et pourtant pourquoi inventer une histoire pour dire la vérité, pourquoi créer une mise en scène aussi élaborée ? Parce que, dit Hampâté-Bâ, un conte a la fonction de mettre en contexte un enseignement et, donc, de le rendre plus clair pour la personne visée.

Avec ce volume de « Nouveaux contes de la savane » , Amadou Hampâté-Bâ ne fait pas que raviver une gigantesque tradition orale qui est celle du conte africain ; il ne fait pas que préserver les trésors de cette tradition pérenne et les faire connaître au monde entier. Il met l’accent sur le langage comme véhicule primordial et essentiel du savoir et de la créativité. C’est cette puissance de la parole créatrice et didacticienne qu’Amadou Hampâté-Bâ défendra toujours car, dit-il, « tout ce qui est enseigne en une parole muette. La forme est langage. L’être est langage. Tout est langage. »

« Il n’y a pas de petite querelle comme il n’y a pas de petit incendie », et il n’y a pas non plus de message unique dans les contes d’ Hampâté-Bâ; tout est langage parce que la vérité qu’on veut transmettre n’est pas unique. Que chacun trouve dans ces histoires le message qui lui semble le plus parlant, ou bien qu’il se laisse emporter par la lecture savoureuse.

Il n ‘y a pas de petite querelle par Amadou Hampâté-Bâ

Editions Stock |2000 | 9782266104609

Review by Ioana Danaila

IMG_0478-2

Ioana Danaila was born in Romania. She graduated from University Lyon 2 Lumière with a Masters in Postcolonial Literature and a First degree in French for Non-Francophone people. She has published short stories and translated books from French to Romanian. She speaks Romanian, French, English, and Spanish and teaches English to high school students in France.

One thought on “Il n ‘y a pas de petite querelle 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s